En voyageant pour mon travail, l’Internationale libérale et évidemment l’InterPride, je profite de l’occasion pour rencontrer des organisateurs de fierté locaux ou pour transmettre des messages sur les droits de la personne et la fierté.

Fier de leur fierté en Ouganda, à Hong Kong, à Johannesburg, à Tel-Aviv, à Cuba et dans les pays d’Europe de l’Est, il est clair que le mouvement de fierté est encore fragile dans de nombreuses régions du monde. À la même époque, WorldPride à Toronto et à Madrid, fiers d’Amsterdam, de Londres, mais aussi de Staten Island et d’Islande, montrent qu’il existe un soutien pour ceux qui ne peuvent pas marcher dans les rues.

Chaque image est une histoire et un précieux souvenir que je nourris.